Se construire une maison : ce qu’il faut savoir

La construction d’une maison et pour certaines personnes un vrai projet de vie. Crucial pour l’épanouissement familial, son aboutissement constitue une réussite à part entière aux yeux de la société. C’est d’autant plus vrai avec les difficultés qu’il faut surmonter tout au long des étapes de la réalisation.

Le choix de l’emplacement

C’est un critère primordial sur lequel se base l’ensemble du projet. Essentiellement, un terrain bien situé par rapport aux éléments environnants permet d’obtenir un niveau de confort fort appréciable une fois l’habitation érigée. Afin d’obtenir le lieu de rêve, il faut passer au crible les annonces de parcelles à vendre. Des sites internet ainsi que les annonces sur les journaux officiels en constituent des supports intéressants pour cela.

Le plan de la construction

C’est ici que les envies et les aspirations prennent libre cours. Il faut dire que le plan de la construction offre les traits détaillés de ce que va être le futur chez-soi. Pour cela, le propriétaire a le choix entre une maison moderne ou un logement d’aspect traditionnel. Cependant, le document ne se limite pas à matérialiser les envies et les penchants de ce dernier. Il doit aussi faire l’objet d’un consensus avec le maître d’ouvrage. La raison est simple. Il faut tenir compte des spécificités techniques qui entrent dans les exigences du chantier. Le plan doit de ce fait, être soumis à une réunion entre le propriétaire et le maître d’œuvre afin de valider le plan définitif.

Le financement du projet

Chose par laquelle tout devient possible, le financement est un autre point essentiel à surtout prendre en compte. Une fois les devis arrêtés, il est incontournable d’avoir les soues nécessaires pour pouvoir réaliser les travaux. Généralement, le devis est plus ou moins inférieur à la dépense effective. Cela est notamment dû à des aménagements exceptionnels au fur et à mesure du chantier. Cette situation se rencontre souvent sur les projets de maison individuelle. Les travaux peuvent par exemple porter sur l’évacuation des excédents de terres ou le raccordement au réseau électrique.

Le choix de l’entreprise ou du maître d’œuvre

Il va s’en dire que le maître d’œuvre choisi doit être capable de mener à bien l’ensemble du projet, y compris les travaux plus ou moins complexes. Par ailleurs, une bonne communication avec le responsable est aussi indispensable, surtout si durant le chantier, pour modifier certains détails du plan initial. Il faut dire que ces critères sont destinés à la grande majorité des gens, car certain opte pour l’auto construction ce qui est bien une exception.

La signature du contrat

Bien sûr, après la prospective, c’est la signature du contrat. Avant tout chose, et en présence de tous les documents nécessaires, il est toujours nécessaire de se mettre bien en accord avec le maître d’œuvre pour éviter tout malentendu, une fois les signatures apposées. Il faut souligner ici que 2 à 5 % du coût total doit être versé à l’entreprise lors de l’officialisation du contrat. Par ailleurs, le futur propriétaire dispose d’une période de réflexion d’une dizaine de jours après cet instant avant de sceller définitivement l’accord chez le notaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.